Association loi 1901

FEMMES etMUSIQUE

Depuis plusieurs années l'Association Femmes et Musique poursuit, avec des statuts et objectifs légèrement différents, l'action entreprise il y a cent ans par l'UFPC. A sa création, en 1904, cette association professionnelle avait pour but de faire reconnaître la légitimité artistique de la vocation musicale féminine et de défendre les droits des musiciennes en leur facilitant l'exercice de leur profession. Les présidentes successives ont eu à cœur d'ouvrir les séances musicales à des interprètes de talent, telles Lily Laskine, Odette Gartenlaub, Jeanne-Marie Darré ou Hélène Bouvier dans des programmes originaux.

Sans cesser de veiller à rétablir la parité Femmes/Hommes dans le domaine des interprètes, nous insistons aujourd'hui sur la reconnaissance des compositrices, qu'elles appartiennent au patrimoine historique ou contemporain. Nous nous y attachons par curiosité esthétique autant que par souci d'équité sociale et souhaitons ainsi contribuer à l'appréciation d'une musique plurielle en intervenant parfois comme contrepoids des institutions culturelles du monde contemporain.

Nos actions sont donc multiples. Elles comprennent d'abord la Recherche pour laquelle nous collaborons avec les Universités, avec d'autres musicologues ou mélomanes et avec les bibliothèques. Ainsi Danielle Pistone intervient-elle auprès de ses étudiants en musicologie de Paris IV pour les inciter à présenter thèses et mémoires sur des compositrices. Ainsi collaborons-nous avec Florence Launay, dont le travail doctoral récent couvre la création musicale féminine du 19ème siècle et sommes-nous associées à l'activité de la bibliothèque Kantuser (Bibliothèque Internationale de Musique Contemporaine) dont le fonds est déposé à la Médiathèque du CNSMDP. Bien sûr nous poursuivons parallèlement des investigations individuelles de type professionnel ou amical pour explorer les répertoires ignorés ou inciter à révéler des partitions oubliées. On sait, par exemple quelle importance revêt la révélation de Mel Bonis par Christine Géliot et notre récent ouvrage sur Elsa Barraine couvre un vide dommageable laissé jusqu'ici par les historiens de la musique.

Ce sont là quelques exemples de ces cheminements qui nous ont menées à organiser plusieurs conférences, notamment celle d'Odile Bourin sur Louise Farrenc à Berne, de Michèle Friang sur Augusta Holmès, ou Pauline Viardot et à publier plusieurs articles portant sur des compositrices actuelles ou la problématique de la création musicale féminine (dans les revues l'Education Musicale, Dîplomées ou Médecine et Musique).

C'est grâce à une importante documentation que nous avons pu élaborer l'ouvrage collectif Compositrices françaises au XXème siècle, publié aux éditions Delatour, qui regroupe les principales données sur tout un pan mal connu du patrimoine musical historique et contemporain. En 2010, nous venons de rendre hommage à Elsa Barraine par la publication de l'ouvrage Elsa Barraine, une compositrice au XXème siècle (ed Delatour) et par plusieurs concerts qui présentaient certaines de ses œuvres de musique de chambre.

En effet l'essentiel de nos activités porte sur la "matière vivante" de la musique, c'est-à-dire l'audition d'œuvres grâce aux concerts. Notre budget de fonctionnement est des plus modestes mais c'est pour nous une joie de constater combien généreusement la plupart des grand(e)s interprètes se prêtent "au jeu" d'une participation à nos programmes. Ainsi avons-nous pu faire entendre Yvonne Loriod (qui fut notre présidente d'honneur) Annie Jodry, Geneviève Ibanez, Odette Chaynes, Odile Bourin, Christine Marchais, Sophia Vaillant, Patricia Nagle, ... et plusieurs remarquables artistes nous proposent leurs découvertes.

Si nous avons eu l'occasion de rayonner en France (Festival COREAM de 2001 en Poitou/ Charentes, Festival Printemps Fresnois..) c'est essentiellement à Paris qu'ont lieu nos concerts. Dans des salles différentes et ce n'est pas un inconvénient puisque notre public fidèle apprécie - il le montre à s'intéressant à nos thématiques- l'éclectisme et l'originalité. La diversité des salles l'intéresse et parfois le séduit. L'Association a joué au CRR de Paris, au Conservatoire International, à l'Auditorium Debussy-Ravel de la SACEM, l'Auditorium de l'Ecole Alsacienne et souvent celui de la Cité des Arts. Nous avons aussi été invitées dans des salles prestigieuses comme la Bibliothèque du Centre International d'Etudes Pédagogiques de Sèvres (souvenir de Madame de Pompadour !) et le Grand Salon de l'Hotel de Ville de Paris, lors de la Journée des Femmes le 8 Mars 2003.

Nos projets portent maintenant sur le dépouillement d'autres catalogues féminins encore trop secrets comme ceux de Clémence Granval, Marcelle Soulage ou Henriette Puig Roget ainsi que de plusieurs musiciennes étrangères telles la tchèque Vitezlava Kapralova ou la polonaise Maria Szymanowska. Beaucoup de compositrices contemporaines, Odette Gartenlaub, Suzanne Giraud, Ida Gotkovsky, Edith Lejet, Florentine Mulsant, Graciane Finzi, Isabelle Aboulker ou Monique Cecconi nous tiennent informées de leurs activités, nous aident et encouragent chaleureusement.